Histoire du réseau

Envie est né d’une idée simple : la rénovation d’appareils électroménagers par des personnes éloignées de l’emploi et la revente de ces équipements à bas prix. Le réseau s’est aujourd’hui diversifié et est reconnu comme un acteur incontournable de l’Economie Sociale et Solidaire, du développement durable et a été récompensé en septembre 2015 par la Mairie de Paris et l’Institut de l’économie circulaire pour son engagement dans cette voie.

1984 : Aux origines du réseau Envie

Envie a été créé en 1984 à Strasbourg par des travailleurs sociaux dans la mouvance d’Emmaüs. Le réseau s’est alors forgé autour du triptyque vertueux de l’insertion par une activité économique contribuant à la préservation de l’environnement.
La genèse d’Envie par Jacques Desproges, Président Directeur général de Terra SA, Président d’Emmaüs Défi, Jacques Desproges a accompagné les premiers pas d’Envie. Il a notament participé à l’essaimage du réseau impulsé par Martin Spitz et Patrick Klein. Il a crée en 1979 Terra SA qui est un bureau d’étude consacré à l’économie de l’environnement…

1989 : Envie se développe

Patrick Klein, responsable des ventes Darty en région PACA, incite Martin Spitz à ouvrir une unité à Marseille en lui proposant de s’appuyer sur le don de toutes les machines Darty mises à la benne. C’est le début de l’essaimage du concept Envie sur tout le territoire en s’appuyant sur une nouvelle structure créée à cet effet : Envie Développement, qui deviendra ensuite la Fédération Envie en charge d’animer le réseau et de continuer son déploiement.

1998 : L’activité s’étend au transport et à la logistique

Soucieux de promouvoir une organisation de la filière des déchets électriques et électroniques (DEEE) plus respectueuse de l’environnement, Envie commence à proposer des prestations de collecte et de traitement de ces déchets aux collectivités locales, aux distributeurs et aux entreprises. Il s’agit alors de transporter ces déchets dans des conditions plus responsables écologiquement parlant, mais aussi d’en orienter une partie vers la réutilisation et le réemploi, et d’appliquer un traitement respectueux des normes environnementales à ceux qui n’étaient pas réutilisables.

2006 : Le recyclage

En 2006, la législation européenne sur les DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques)  fondée sur le principe de responsabilité élargie des producteurs entre en vigueur en France.  Les producteurs  se sont donc constitués en Eco-organismes, agréés par les pouvoirs publics, pour  organiser la collecte, le regroupement et le traitement de ces déchets. Fort de son expertise dans le domaine, Envie, qui se préparait depuis 2002 à cette transition, s’est positionné très rapidement sur ce marché et a su faire valoir son professionnalisme en faisant du recyclage des DEEE son activité principale, et en créant ainsi un levier supplémentaire pour sa mission d’insertion. Aujourd’hui, un tiers des DEEE collectés en France sont traités par Envie.

2015 : Lancement d’Envie Autonomie

Envie Autonomie est une nouvelle activité du réseau Envie. Elle vise à développer une filière nationale d’économie circulaire autour des dispositifs médicaux. Concrètement, sur le modèle de ce qui est fait depuis 1984 pour l’électroménager, Envie Autonomie collecte des dispositifs médicaux inutilisés, en reconditionne une partie grâce à des salariés en parcours d’insertion, puis les distribue à prix solidaire prioritairement à toutes celles et ceux qui ne peuvent s’équiper en matériel médical pour des raisons économiques ou administratives.

Aujourd’hui : un maillage territorial de 50 entreprises

L’idée de rénover de l’électroménager pour former un modèle vertueux d’économie circulaire a rapidement rencontré un franc succès en répondant à une véritable demande. Les ateliers et magasins se sont mis à fleurir dans toute la France et il est vite devenu urgent de les mettre en relation afin que tous progressent ensemble. Dès 1989, une structure de coordination nationale a été créée : Envie développement.  L’actuelle  Fédération Envie lui succède en 2002. Aujourd’hui, les structures ne cessent de se multiplier et de se diversifier, le réseau recycle maintenant aussi des matelas !